Robert Charles WILSON
retour à la page d'accueil retour à la page sf

Ange mémoire    (Folio SF)

Roman étrange, se déroulant pour partie dans une zone sordide aux abords d'une côte pacifique du futur, et les tréfonds humides de la fort brésilienne avec un fil conducteur en l'espèce une pierre issue d'une civilisation extraterrestre. L'histoire se déroule entre une poignée de personnages, dans un univers aussi onirique que glauque. Ce n'est pas un ouvrage facile, il laisse un mauvais arrière goût quand on l'a lu, mais il est original et prenant, ce qui n'est pas un moindre mérite.

Haut


Spin    (Lunes d'encre)

Tout fait excellent ! Un roman de science-fiction absolument parfait ! D'abord, parce qu'il se passe une époque proche, qui pourrait aussi bien être aujourd'hui, tout y est si vraissemblable et réaliste, et ensuite parce que les personnages ont une psychologie aussi originale qu'approfondie, ce qui n'est pas coutume. Quant l'histoire, elle est tout aussi passionnante, pas le moins du monde alourdie par un pathos pseudo-scientifique, avec une construction parfaite et des retours en arrière (il vaudrait mieux dire en avant d'ailleurs..) très bien intégrés. Donc, un ouvrage remarquable qui pourrait tout aussi bien convenir aux amateurs de romans de SF que de romans tout court !

Haut


BIOS    (Folio SF)

Excellent ! Concis, intéressant, ouvrant beaucoup de pistes nouvelles et passionnantes, ce livre est un remarquable ouvrage de science-fiction écologique ou biologique. Une mission scientifique sur une planète habitée par des "animaux" et une végétation très différents de ceux de la Terre, mais surtout totalement et inexorablement hostile à l'homme, qui, à la moindre contamination, meurt dans des conditions atroces. Rivalités, manipulations génétiques sur l'être humain, technologie de pointe, descriptions superbes de la faune et de la flore d'Isis, excellente chute (ce qui n'est hélas pas fréquent), tout contribue à faire passer avec cette lecture des moments aussi intenses que passionnants.

Haut


Blind Lake    (Denoel)

Remarquable ouvrage ! Bien fait, bien mené, bien écrit (traduit). Quelque part dans le Minnesota, un super ordinateur quantique permet d'observer des planètes extra-solaires lointaines, et de suivre un de leurs habitants. Et tout autour de ça, se greffe une histoire à la fois humaine, très humaine (divorce, luttes d'influences, troubles mentaux), un thriller (pourquoi sont-ils en quarantaine ?), et une vision élargie de la vie en dehors de notre Système. Le tout étant parfaitement "malaxé" par l'auteur, sans la moindre longueur, sans la moindre invraisemblance, à tel point qu'on vit vraiment avec les héros, et qu'on envie ce qu'ils voient et observent. De la science-fiction quasiment "actuelle", ou presque, tout à fait fascinante et intéressante. Un livre à lire, à garder, à conseiller.

Haut


Darwinia    (Denoel)

Un ouvrage bizarre : On est en 1912, et une sorte de "nuée ardente" traverse l'Europe la transformant en un instant en un monde antédiluvien, avec faune et flore inconnues, et paysages bouleversés. Une expédition s'engage sur cette terre nouvelle et dangereuse. A ce moment, on pense au "monde perdu" de Conan Doyle, et l'on suit avec intérêt ces quelques hommes qui explorent un territoire hostile et nouveau. Mais, rapidement, l'histoire dévie, et là, il est beaucoup plus difficile de suivre l'auteur, parce que ça devient touffu, ésotérique, compliqué. On passe sans arrêt du réel à l'imaginaire, du rationnel au religieux, avec des passages très prenants et d'autres peu compréhensibles. Pourtant c'est "globalement bien", même si ce n'est pas toujours intelligible, on regrette seulement que la partie "humaine" n'arrive pas à trouver le juste milieu entre l'horreur et le sentimentalisme, et que la partie "spirituelle" ne soit pas plus développée.

Haut


Le vaisseau des voyageurs    (J'ai Lu)

Le thème central du roman est "une fin douce de l'humanité" (pour paraphraser Gérard Klein), qui est traitée ici avec beaucoup d'originalité. La psychologie des personnages est bien détaillée, avec entre autre quelques réflexions intéressantes sur la folie. Pour résumer, c'est un roman qui se lit d'une traite.

Haut


La cité des robots d'Isaac Asimov    (J'ai Lu)

D'accord, ça date un peu, d'accord les robots ont une psychologie un peu incohérente, d'accord, les personnages humains ont peu d'envergure, d'accord, on reste sur sa faim la fin, mais si ça se lit très vite, ça se lit avec beaucoup de plaisir, d'une traite, comme un bon roman d'aventure, que l'on risque d'oublier par contre tout aussi rapidement.

Haut