Herbert George WELLS
retour à la page d'accueil retour à la page sf

Les premiers hommes dans la lune   

Cet ouvrage a 100 ans passés (1901).. et il les fait bien ! Deux gentlemen britanniques s'embarquent dans une sphère fabriquée dans un "métal" anti gravité, et débarquent sur la Lune, en complet veston. L'un des deux parvient à en revenir.. Si les incohérences scientifiques peuvent faire rire un siècle après, il n'en demeure pas moins que ce livre devait être très novateur à l'époque, et que le foisonnement de détails sur les Sélénites, leur mode de vie, la végétation et la faune locales est tout à fait remarquable. En fait, si au lieu de parler de la Lune, l'auteur avait décrit une planète lointaine, dont on n'aurait jamais la possibilité de vérifier l'exactitude de la description, ce roman n'aurait absolument pas prêté à sourire. En plus, la façon d'écrire, qui fait bien sûr penser à Jules Verne, est très agréable. Donc, un "classique" à replacer dans son contexte pour l'apprécier, sans doute à lire plus pour la culture générale que pour l'intérêt de l'histoire, sans ironie déplacée, parce que c'est toute une époque, et que c'est tout de même un des premiers récits d'anticipation.

Haut


L'île du Docteur Moreau   

Abominable histoire dont le style fait très 19ème siècle, plus près de Jules Verne que des romanciers actuels. A mi chemin entre l'horreur et la philosophie, les deux thèmes s'entrecroisent sans que l'auteur ne privilégie l'un plutôt que l'autre. On n'y croit guère, les manipulations médicales sont peu crédibles, et de ce fait fort peu impressionnantes. A lire pour la culture générale, mais ce n'est pas le meilleur de l'auteur.

Haut


Au temps de la comète   

Un curieux petit bouquin. Ecrit dans une langue recherchée (due à la traduction ?) qui en accentue le côté "début du siècle". Les deux premiers tiers oscillent entre le pamphlet politique désuet (socialisme à la Zola) et la fougue romantique, et la fin baigne dans une utopie béate. Est-ce de la science-fiction ? Seul le brouillard vert induit par la comète représente l'élément fictif et le tournant le l'histoire, mais n'importe quoi d'autre aurait pu servir de moteur à ce brutal basculement des mentalités. Ce n'est qu'un épiphénomène, l'essentiel de l'histoire n'est pas là. Les descriptions de l'Angleterre industrielle sont saisissantes.

Haut


La machine à explorer le temps   

Un très grand classique, toujours aussi remarquable, même si le récit, sous forme de narration d'une aventure, a une construction un peu désuète. C'est certainement plus proche de Jules Verne que des auteurs de la fin du XX e siècle. Mais ça n'ôte rien à l'intérêt et à la qualité de l'histoire (au contraire, peut-être), à la fois descriptive et philosophique, parfaitement écrite, et originale de bout en bout. La " machine ", de bois et de cuivre, que l'on croirait tout droit sortie d'un ancien Palais de la Découverte, sent son XIX e siècle, elle aussi, mais sa description fait partie du charme qui émane de ce livre. Un livre qui doit obligatoirement faire partie de la bibliothèque de base de tout amateur du genre.

Haut