Georges R. STEWART
retour à la page d'accueil retour à la page sf

La terre demeure    (Ailleurs et Demain)

La terre demeure est un très grand classique du genre post-apocalyptique. Bien qu'écrit aux alentours de 1960, il n'a pas pris une seule ride en 40 ans, d'autant plus que l'idée de départ - l'apparition d'une maladie contagieuse, mortelle et foudroyante - est toujours d'actualité. Néanmoins ce n'est pas cela qui a intéressé le plus l'auteur, mais la formation d'une petite communauté de rescapés que l'on voit évoluer avec difficulté sur le long terme. On est très loin des mondes post-apocalyptiques violents à la Mad Max, et on retrouve plutôt l'humanisme sans illusion d'un Clifford Simak. (A)
La Terre a été ravagée par une épidémie. Il ne reste que quelques survivants qui se regroupent du côté de San Francisco. Un tel sujet, si souvent traité, aurait pu conduire à une histoire sans beaucoup d'intérêt ou pire à un pamphlet politico-écolo.. etc.. Pas du tout ! Ce livre est un véritable chef d'oeuvre : non seulement le récit est passionnant, mais les héros sont attachants et leur comportement minutieusement étudié. En plus, le déroulement est émaillé de réflexions générales, en courts paragraphes distincts, poétiques ou philosophiques qui interpellent et donnent une plus grande dimension à l'ouvrage. Un livre qui donne à méditer, à réfléchir, à s'interroger, en plus d'une histoire belle, profonde et attachante. Une lecture que l'on n'oubliera pas facilement.(H)

Haut