Jamil NASIR
retour à la page d'accueil retour la page sf

La tour des rêves    (Pocket)

Très originale cette histoire : d'abord, il s'agit de science-fiction psychologique plutôt mentale, avec des prospecteurs d'images qui oeuvrent dans des rêves provoqués, mais surtout par son décor, le Moyen-Orient, surtout la ville du Caire, avec ses 35 millions d'habitants entassés dans des bidonvilles nauséabonds, et ses riches vivant dans de hautes demeures au-dessus de la pollution, cette vision apocalyptique d'une cité du futur ravagée par les tremblements de terre et la saleté omniprésente. Ce livre est fait d'odeurs, d'écrasante chaleur, d'impressions fugaces, de descriptions aussi précises que réalistes, de bruits, de tous les bruits, de vents de sable, de soleil matinal, dans une région pas souvent prise comme environnement de ce genre de littérature. Une oeuvre dépaysante, intéressante, écrite remarquablement (ou fort bien traduite) par un américain d'origine palestinienne, ce qui explique sans doute la parfaite connaissance qu'il a de cette région, de ses coutumes et de son sinistre avenir. Le charme des contes arabes, le mystère aussi, de cette femme au comportement étrange, tout contribue à rendre cette lecture aussi passionnante qu'agréable.

Haut