Richard MATHESON
retour à la page d'accueil retour Ó la page sf

Intrusion    (Imagine - Flammarion)

Une belle collection de remarquables nouvelles, plutôt du genre fantastique ou horreur que science-fiction, mais de toutes fašons à ne surtout pas lire en cas d'insomnie dans une vieille maison lugubre ! A part, là aussi, celle qui donne son nom à l'ouvrage, et qui est trop peu crédible pour qu'on s'y laisse prendre, les autres sont d'égale qualité, et donnent beaucoup de plaisir à les savourer.

Haut


La poupée à tout faire    (Imagine - Flammarion)

Recueil d'une dizaine de nouvelles remarquablement écrites : courtes, concises, incisives même, avec d'excellentes chutes, des idées originales (la nouvelle qui donne son nom au livre n'est pas hélas la meilleure), enfin, de véritables modèles ne nouvelles ! A retenir "l'examen", terrible par son réalisme et son naturel, tellement simple et tellement effrayante, mais toutes ou presque peuvent retenir l'attention tant elles sont réussies.

Haut


Je suis une légende    (Présence du Futur - Denoel)

Un livre qui fait froid dans le dos ! Plus près de l'épouvante que de la SF, cette histoire de vampires et de ce pauvre homme seul survivant après un cataclysme biologique.. L'angoisse, la solitude, la peur sont bien analysés, on y perçoit très bien l'impuissance et le désarroi du héros. Si les deux premiers tiers du volume sont plutôt prenants, la fin l'est moins, les explications des mutations sont un peu laborieuses, et les membres de la nouvelle société sont peu crédibles, ou alors, il aurait fallu continuer un peu plus l'histoire et l'analyser plus profondément. Le climat délétère ne se maintient pas jusqu'au bout, et c'est dommage !

Haut


L'homme qui rétrécit    (Présence du Futur - Denoel)

Un bon thriller, qui se lit tout d'une traite et à toute allure, et aurait pu faire un remarquable scenario de film à effet spéciaux (lequel a été fait, d'ailleurs, en 1957). Pris par l'histoire, on en oublie que le sujet est particulièrement horrible et on se demande comment l'auteur va réussir à conclure. En fait, la conclusion (difficile à trouver, c'est vrai) est bizarre et imprécise et on a l'impression de rester sur sa faim. Fait en tous cas passer un bon moment d'évasion, même si ce n'est pas un monument de littérature.

Haut