Jean-Louis FETJAINE
retour à la page d'accueil retour à la page sf

Les pas de Merlin - Brocéliande    (France-Loisirs)

Un long préambule commence ce livre, dans lequel l'auteur explique sur quelles bases historiques et légendaires il a bâti son histoire. Effectivement, la vision de Merlin, héros de cet ouvrage, ne ressemble en rien à ce que l'on en sait habituellement. Ensuite, se déroule un long roman de cape et d'épées (il vaudrait mieux dire de lance et de bouclier), foisonnant de personnages aux noms compliqués, de lieux que l'on a bien du mal à situer sur une carte, malgré les abondantes notes, avec du sang, des tripes, des larmes, des batailles, si nombreuses que l'on ne sait plus très bien qui se bat contre qui. Et, au milieu de tout ça, la figure étrange de Merlin, et les silhouettes immatérielles des Elfes. Pas vraiment de l'Histoire, pas vraiment de la Fantasy, bien loin du souffle du "Seigneur des Anneaux", et une fin un peu bâclée, comme si l'auteur, jusqu'aux dix dernières pages, n'avait pas trop su comment terminer cette épopée. Agréable à lire, mais loin d'être fascinant.

Haut


Le crépuscule des Elfes    (France-Loisirs)

Dans le Moyen-âge d'un monde indéterminé, au milieu de paysages inquiétants, de marécages, de forêts impénétrables et de cavernes profondes existe une cohabitation fragile entre les diverses races qui peuplent ce monde : Elfes qui parlent aux arbres et aux animaux, Nains à la force terrible, Humains retors, Gobelins, Trolls, Kobolds, et toute la mythologie typique de ce genre d'ouvrage. L'histoire est tortueuse, les trahisons se succèdent, les situations sont souvent désespérées, l'atmosphère est souvent glauque. Ce pourrait être un conte de fées, mais il y a tellement de violence, de sang, de tripes répandues, et de méchants dans cette histoire, que ça occulte tout ce que pourrait avoir de poétique cette rencontre entre Elfes, Nains, Hommes et serviteurs de l'Innommable. Toutefois, on se laisse prendre par le récit, et on va jusqu'au bout... qui est décevant, parce qu'il y a forcément une suite.

Haut


La nuit des Elfes    (France-Loisirs)

Heureusement qu'il y a une suite, dans laquelle le côté poétique et magique domine l'ensemble. Certes, il reste encore pas mal de scènes barbares, mais qui " virilisent " l'ensemble et lui ôtent ce qu'il pourrait conserver de fragilité et de mièvrerie. Il en résulte une belle histoire, pleine de charme et de " charmes " dans laquelle se déroule le dernier conflit entre Elfes et Hommes, qui voit les Hommes prendre le dessus. A partir de là, les légendes celtiques peuvent commencer. C'est remarquablement écrit, dans une langue fluide et riche, et l'on a énormément de plaisir à découvrir les forêts moyenâgeuses et leurs hôtes.

Haut


L'heure des Elfes    (France-Loisirs)

Ah, le bon livre et la belle histoire ! Sans hésiter, le meilleur, et de loin, de la trilogie. Pendant de trop courtes pages, on vit, on rêve au milieu des légendes celtiques, peuplées d'Elfes, d'humains au courage indomptable, de monstres maléfiques, de batailles, de retrouvailles, d'honneur à défendre, d'amour pur. Le tout écrit dans un style irréprochable, fluide et somptueux tout à la fois. Tout y est à la fois splendeur et éclat, noblesse et générosité, mystère et ténèbre, tant dans les méticuleuses et vivantes descriptions que dans les caractères des personnages, avec un récit parfaitement structuré, remarquablement construit. On entend le martèlement des pas des Orcs, on sent les remugles de la ville de Kab-Bag, on tremble avec la reine des Elfes.... Cette fois, on est très près du Seigneur des Anneaux, et ce n'est pas un mince compliment !

Haut