Greg EGAN
retour à la page d'accueil retour la page sf

Radieux    (Le Bélial)

Il s'agit d'un recueil de nouvelles, lesquelles ne sont pas bien agréables lire. L'auteur y mêlant tant de notions scientifiques qu'il décrit minutieusement, et qui sont certainement justes, que l'on perd complètement le fil des récits. Pourtant, certaines ne manquent pas d'originalité, dans l'idée, mais on a tellement l'impression que l'intrigue, les personnages, ne sont que des supports au discours savant, que a lasse rapidement. A vouloir trop privilégier le côté science par rapport au côté fiction, on passe souvent côté de l'un et de l'autre !

Haut


Axiomatique    (Le Bélial)

Une série de nouvelles dont le fil conducteur est tout ce qui touche aux biotechnologies. Certaines sont totalement incompréhensibles, tellement "ésotériques" qu'elles ne veulent plus rien dire, d'autres semblent mieux, mais l'ensemble est décevant, on en lit une, on l'oublie presque aussitôt, parce que rien n'accroche vraiment, rien ne retient assez fortement l'attention. Trop "particulier" ? Oui sans doute.. risque d'emballer quelques lecteurs, tandis que d'autres trouveront ça totalement insipide.

Haut


Téranésie    (Livre de Poche)

Voilà un livre vraiment ennuyeux ! Verbeux, pontifiant, et même mélodramatique, dans le mauvais sens du terme. La science-fiction option biologie doit être rudement difficile à écrire, ou ça donne dans l'horreur, ou, comme c'est le cas ici, dans de fastidieuses démonstrations pseudo-scientifiques qui endorment et lassent plus qu'elles ne passionnent. Le héros, psycho-rigide n'est pas vraiment sympathique, les autres personnages ne font que passer, si les épisodes se déroulant dans la jungle indonésienne sont parmi les plus intéressants, ils sont hélas émaillés d'invraissemblances tel point qu'on se croirait dans un mauvais film de terreur. Bien du mal à aller au bout de cette oeuvre plutôt insipide et sans grand intérêt.

Haut


La cité des permutants    (Ailleurs et demain - Robert Laffont)

Quel livre ! On est complètement sonné quand on atteint la dernière page. C'est fort, puissant, profond, complexe aussi. L'auteur bouscule complètement l'idée que l'on peut se faire de la personnalité humaine, et balaye en quelques chapitres nos concepts habituels. On est pris dans un univers simultanément réel et virtuel, dans un tourbillon qui donne le vertige : il n'y a plus de points de repère fixes, plus d'objets immuables, plus de lois absolues, plus de hiérarchie rigide entre réalité et simulation. Ecrit d'une façon non linéaire, ce récit est extrêmement difficile à analyser et à résumer : un foisonnement d'idées, une fresque métaphysique dérangeante ? C'est en tous cas une histoire étourdissante qui procure une étrange fascination.

Haut