Philip K. DICK
retour à la page d'accueil retour la page sf

Glissement de temps sur Mars   (Pocket)

Une étude de psychologie pathologique, dans une histoire dont l'intérêt est moyen... et le fait que ça se passe sur Mars ne suffit pas pour en faire un roman de science-fiction. Pourtant, les habitués de cet auteur et de ce type de littérature se sont tous extasiés sur cet ouvrage, qui, s'il n'est pas franchement ennuyeux, s'il comporte des passages séduisants, est globalement assez insipide pour quelqu'un qui n'est pas un inconditionnel de Dick !

Haut


Les marteaux de Vulcain   (Livre de poche)

Un petit bouquin très vite lu. C'est loin d'être un excellent ouvrage, c'est seulement ordinaire. On y rencontre quelques somptueuses incohérences technologiques, certes plus faciles à stigmatiser a posteriori comme par exemple cet ordinateur, Vulcain, qui conçoit, fabrique et dirige seul des armes ultra sophistiquées et parlantes, mais... fonctionne lui-même avec des fils électriques, des tubes et des lampes, et utilise des cartes perforées... on y croise aussi quelques parfaits stéréotypes humains : une petite fille surdouée, un aventurier qui passe au travers de tout, un idéaliste révolutionnaire, un grand méchant... Tout ça n'est guère original, mais suffisamment palpitant pour qu'on le lise d'une traite. Ce n'est certes pas de la grande littérature, et l'auteur sait faire beaucoup mieux, mais ce n'est jamais ennuyeux, ce qui est déjà une grande qualité.

Haut


L'invasion divine   (Présence du futur - Denoel)

Ce livre est extraordinaire ! Totalement iconoclaste sans pour autant être blasphématoire, c'est la transposition de l'Incarnation et de l'avènement du Christ dans un univers... autre ! L'auteur y montre une profonde connaissance de l'Ancien Testament (est-il Juif pour avoir un tel savoir ?), dont il se sert avec autant de justesse que de dérision : le prophète Elie en robe de chambre et pantoufles éculées, et la réincarnation d'un St Joseph, disant amen à tout bien que toujours étonné de ce qui lui arrive, sont des monuments d'anthologie. Tout du long, ce livre balance entre mystique et dérision, réalité et illusion, naviguant avec hardiesse au milieu d'esprits disloqués et de temps qui ne l'est pas moins. C'est remarquablement bien fait et tout à fait hors normes. " certum est quia impossibile est " : c'est crédible parce que c'est absurde (Tertullien)... (page 275).

Haut


Ubik   (Ailleurs et demain - Robert Laffont)

Des télépathes en tenue hippie, des précogs qui trament de sombres machinations, des défunts cryogénisés habitant un moratorium chic en Suisse, des retours dans le passé perturbant des semi-vivants, et, par dessus tout, la fabuleuse lotion Ubik, omniprésente et omnipotente ! Vous n'avez rien compris ? a se comprend... Allez-y voir, et si vous en revenez intact (intellectuellement parlant), vous nous le direz.

Haut


L'homme doré   (J'ai Lu)

Un recueil de nouvelles souvent amusantes, parfois absurdes. Certaines sont excellentes, les quatre premières du livre (L'homme doré, Projet Argyronète, Le constructeur, la guerre contre les Fnouls), et les chutes sont bien vues, même si on peut les trouver un peu faciles... (encore fallait-il en avoir l'idée). On y rencontre pas mal de trouvailles surprenantes, comme l'insertion de personnages réels dans un univers parfaitement imaginaire (l'intervention de Poul Anderson dans le Projet Argyronète), ou certains décalages de temps tout à fait déconcertants. Hélas, les autres n'ont pas la même qualité, et leur lecture est un tant soit peu ennuyeuse, on n'accroche pas, ou alors il faudrait avoir l'esprit fabriqué sur le même moule que celui de l'auteur ! Recueil donc inégal où le très moyen côtoie le très réussi.

Haut