Clive BARKER
retour à la page d'accueil retour la page sf

Imagica    (Rivage Fantasy)

Eh bien, quel livre ! On ne peut pas dire que cet ouvrage manque de souffle, à défaut de clarté et de rationalisme. Il commence comme un polar, dans les bas fonds de Londres et de New-York, et se termine, quelque mille pages après, comme un récit mystique accompli. Du mysticisme ? Il n'en manque pas, au milieu de délires oniriques, de symbolisme (l'eau, le feu), d'allégories. Il y a des dieux, des déesses, des humains, des magiciens, des créatures diverses, maléfiques ou bienveillantes, on y jongle avec les mondes parallèles, les réincarnations, les religions et l'ésotérisme. On ne sait plus toujours très bien o l'on se trouve dans ce foisonnement de lieux, et ces innombrables personnages qui circulent d'un univers à l'autre, d'une maison hantée londonienne au palais sulfureux d'un tyran d'un empire d'un autre temps. L'histoire est tout aussi impossible à raconter qu'à résumer tant on est entraîné dans un tourbillon dont les décors auraient pu être peints par Jérôme Bosch ou par Dali. Surréaliste ? Inclassable ? Ou tout simplement ahurissant ? Curieux en tous cas... Dommage toutefois qu'il y ait un peu trop de sang, de tripes et de sexe, faisant trop souvent basculer l'oeuvre dans l'horreur au détriment du rêve et de la poésie. Ce côté racoleur est un peu déplaisant.

Haut